mercredi 15 avril 2009

Egon Müller Scharzhoberger Kabinett, 2005



Je sais, pour les non germanophones, le nom est difficile à retenir, et ça a été mon cas. En revanche, goûtez une fois, et vous vous en souviendrez. Ce vin est très différent d’autres vins blancs. C’est un blanc légèrement sucré, mais cette sucrosité est équilibrée par une très forte acidité.Avec seulement 10° d’alcool (parfois moins), on le boit comme du jus de raisin! Malgré cette sucrosité, qui peut surprendre et déstabiliser, le vin reste très fin. On sent toute la typicité du cépage Riesling, avec un côté extrêmement minéral, et des notes légèrement pétrolées, tout en finesse et légèreté. A goûter absolument, nous on est fans!


NB: Ce n'est pas la bonne bouteille sur la photo, mais c'est juste pour avoir une idée du visuel, qui marque en général. Ca c'est la bouteille bue le lendemain, on avait besoin de se réhydrater... Très bon aussi! Quand je vous dis qu'on est devenus fans...



Quelques explications s’imposent... ou petite échappée dans le vignoble de Moselle.


Quand on commence à s’intéresser aux vins allemands, on comprend toute la complexité que représente pour le néophyte les classifications, les appellations, les noms de domaine, les cépages, les types de vins... On comprend pourquoi on reproche souvent à nos vins français d’être compliqués. Pourtant, rien n’est jamais si compliqué, il suffit de vraiment s’y intéresser.


Le premier critère de distinction des vins allemands est leur origine géographique. Le second est leur niveau de qualité. On distingue ainsi 3 catégories:

  • Tafelwein (vin de table) parmi laquelle on trouve la catégorie Landwein (vin de pays)
  • Qualitätswein eines bestimmten Anbaugebiete (QbA): échelon inférieur des vins de qualité.
  • Qualitätswein mit Prädikat (QmP): échelon supérieur des vins de qualité. 

En réalité, ce qui distingue les QbA des QmP tient au fait que ces derniers sont élaborés à partir de raisins dont la teneur en sucres ne nécessite pas de chaptalisation. En effet, il est important de préciser que les vins allemands sont élaborés dans des conditions limites de viticulture. C’est ce qui explique que leur teneur en alcool soit souvent particulièrement basse, et leur acidité très élevée. C’est ce qui explique aussi que la hiérarchie des vins blancs allemands soit établie selon des critères de concentration en sucres.

Ainsi, les QmP sont eux-mêmes subdivisés en 6 catégories:

  • Kabinett: échelon de base
  • Spätlese: «vendanges tardives», vins doux ou secs mais élaborés à partir de raisins plus mûrs
  • Auslese: grappes sélectionnées 
  • Beerenauslese: vins liquoreux élaborés à partir de raisins en surmaturité 
  • Trockenbeerenauslese (TBA): idem Beerenauslese mais avec des raisins flétris et desséchés par la pourriture noble
  • Eiswein: vin de glace.


Egon Müller est l’un des domaines les plus réputés d’Allemagne. Il est implanté dans le magnifique vignoble de Moselle-Saar-Ruwer, dont les vignes suivent le cours des 3 rivières éponymes. Dans ce vignoble de près de 13 000ha, le cépage Riesling occupe la moitié de la superficie, et constitue l’unique cépage dans les sites les plus qualitatifs, c’est à dire les «coteaux» (parfois pentes très raides) exposés au Sud. C’est parce qu’il se trouve à la limite de son aire de culture, que le Riesling donne le meilleur de lui-même, et tire du terroir sur lequel il s’épanouit ces notes minérales de schiste qu’il sait si bien mettre en valeur. 

Le domaine Egon Müller se situe au Sud de la région, sur la commune de Wiltingen, et plus précisément sur le plus beau site de la région, la colline de Scharzhofberg. Le Scharzhoberg est un petit vignoble exceptionnel, dont les vignes plantées sur des coteaux vertigineux bénéficient d’une exposition plein sud. Sur les 20 ha que représente le vignoble, Egon Müller en possède 8,5, achetés en 1797 par son ancêtre Jean-Jacques Koch. Au pied de cette colline se trouve un magnifique vieux manoir, maison historique de la famille. 

C’est ce terroir dont les sols regorgent de schiste qui donne au Riesling autant de caractère et d’élégance.


Dites, ça vous tente un petit verre de Riesling?


2 commentaires:

Famille Bonneau-Chloup a dit…

Mais normalement (de ma fréquentation des vins allemands) "trocken" signifie "sec" (enfin au moins pour les vins tranquilles).
Alors le préfixe "trocken" dans "TBA" (qui doivent être très sucrés) me laisse perplexe...
Avez-vous une interprétation?

Philippe.

Rouge Blanc Bulles a dit…

Oui Philippe, "Trocken" signifie bien sec, et peut être une indication pour préciser que le vin est sec. Mais dans le cas des Trockenbeerenauslese, ce sont les baies (beeren) qui sont "sèches", autrement dit desséchées par la pourriture noble.

Enregistrer un commentaire