mardi 28 avril 2009

La Grange des Pères 2005


Note de dégustation


Très très bel équilibre pour ce Languedoc, avec un beau fruit et une bouche très gourmande. Nez légèrement réduit au premier abord, mais très net, très pur, très complexe. Fruits rouges (griotte) et un peu fumé. Beaucoup de finesse, due certainement à cette belle acidité, des tanins très bien extraits, souples. Un style qui rappelle la bourgogne, certainement en raison de l’acidité, mais avec une certaine sucrosité en plus et une certaine "chaleur méditerranéenne". Structure élégante, soyeuse, grande finesse. J’ai beaucoup beaucoup aimé ce vin.



La Grange des Pères


La Grange des pères est l’un des plus grands vins du Languedoc (voire LE plus grand vin du Languedoc). 


Si certains avaient encore des doutes sur les capacités de cette vaste région viticole (la première région viticole française en superficie, avec ses 298 000 hectares de vignes) à produire de grands vins, La Grange des Pères est bien la preuve que l’on peut faire de TRES grands vins dans le Languedoc. 

Longtemps, la région a souffert de son passé un peu sinistre où l’on produisait massivement du vin rouge ordinaire sans intérêt. Mais cette époque est bien révolue. C’était avant. Avant qu’une horde de passionnés venus de toutes parts ne conquièrent la région. Avant que ces besogneux amoureux de la terre ne voient dans ces coteaux de terre arable un terroir sublime pour la vigne. Avant qu’ils n’entreprennent un travail d’acharnés pour construire leur vignoble. Avant que ne naissent les «Coteaux du Languedoc». 


Le domaine de La Grange des Pères se situe sur la commune d’Aniane, en plein coeur de l’Hérault. 

Dans les années 50, le grand-père de Laurent Vaillé avait acheté une ferme, La Grange des Pères, pour y faire de la polyculture, avec un peu de vignes dont les raisins étaient envoyés en cave coopérative. Quelques années plus tard, Laurent vaillé, alors qu’il était kinésithérapeute, entreprend une reconversion, et reprend des études en Viticulture-Oenologie. Son BTS viti-Oeno en poche, il part faire un tour de France des vignobles, et apprend ainsi aux côtés des plus grands (Chave dans le Rhône, Coche-Dury en Bourgogne...). Parmi ces grands noms d’influence, c’est Eloi Durrbach, du Domaine de Trevallon, qui laissera le plus son empreinte.

Ainsi, au début des années 90, Laurent Vaillé revient sur la propriété familiale avec un grand projet: faire de cette propriété un grand vignoble, selon les principes acquis lors de son tour de France. Avec son frère Bernard, ainsi que ses parents, ils rachètent des parcelles qu’ils défrichent et plantent:

  • Sur le haut des coteaux, où le terroir est constitué de calcaire lacustre, sont plantés Syrah, puis plus tard Cabernet Sauvignon, ainsi que les blancs Roussane, Marsanne et Chardonnay
  • En bas, sur les galets roulés de l’ancien lit de l’Hérault, ils plantent du Mourvèdre.

Aujourd’hui, le domaine de la Grange des Pères couvre une superficie de 13 hectares

Pour le rouge, les rendements sont généralement compris entre 20 et 25 hl/ha. Les raisins sont entièrement égrappés (ce n’est pas toujours le cas dans la région). Pour Laurent Vaillé, la conduite des vinifications doit se faire de manière naturelle, sans chercher l’extraction à tout prix, donc:

  • pas d’ensemencement de levures, ce sont les levures indigènes qui réalisent la fermentation.
  • pas de maîtrise des températures, sauf au-delà de 35°C.
  • Pigeage au pied.
  • Niveaux de soufre maintenus bas.

Chaque cépage est vinifié et élevé séparément en barrique pendant 24 à 30 mois. Le vin est assemblé au terme de cet élevage. 


Le premier millésime rouge de la Grange des Pères a vu le jour en 92. La proportion des cépages était de 50% de Syrah et 50% de Mourvèdre. A partir de 94, l’assemblage a été relevé d’une touche de Cabernet Sauvignon, à hauteur de 20% (on a donc 40% de Syrah, 40% de Mourvèdre et 20% de Cabernet Sauvignon.). 

La présence de ce dernier cépage est assez particulière pour la région. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est mentionné Vin de Pays de l'Hérault alors que les vignes se situent sur l’aire d’appellation Coteaux du Languedoc (le Cabernet Sauvignon ne fait pas partie des cépages autorisés dans le décret de l’appellation Coteaux du Languedoc).  


Si l’objectif de Laurent Vaillé était de faire de la propriété familiale d’Aniane un grand nom dans le monde du vin, alors on peut affirmer, avec certitude, que son but est atteint.

Depuis que ce vin a été mentionné «vin exceptionnel» par Robert Parker, toute la production est réservée et contingentée. C’est ce qui fait qu’aujourd’hui ce produit est malheureusement rare. Alors si par chance vous tombiez sur une bouteille, surtout, n’hésitez pas...



1 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est Wiki-Chacha, ou Anne-Lo-Pédia, ma parole !!!
En tout cas, Bravo, très documenté, vivant,et savoureux ...

Enregistrer un commentaire