mardi 14 avril 2009

Un Samedi soir au Saint-James


Après avoir entendu tant d’éloges sur Michel Portos, chef désormais doublement étoilé du restaurant Saint-James à Bouliac (33), j’ai eu envie de goûter sa cuisine. Nos amis languedociens préférés en visite à Bordeaux, c’était l’occasion. Et nous n’avons pas été déçus!


Dans un cadre contemporain sobre et malgré tout chaleureux, la salle du restaurant offre une vue panoramique sur la ville de Bordeaux illuminée. Rien que pour le coucher de soleil, ça vaut le détour! Les mets sont subtils et délicats, le service impeccable. Mon seul regret est de ne pas avoir pu rencontrer le fameux «chef rebelle»... Une prochaine fois!


On dit Michel Portos simple et modeste, malgré son immense talent. Alors son sommelier est à son image. Je ne trouve pas toujours les sommeliers agréables, rarement sympathiques, ils sont parfois hautains, avec des airs supérieurs. Tout l’inverse de Richard Bernard, qui nous a éclairés sur le choix des vins, et nous a apporté beaucoup d’informations, le tout de façon discrète et modeste. L’homme est réellement passionné, et fin connaisseur. Malgré un petit faible pour la Bourgogne, il est ouvert à toutes les régions viticoles, sans exception (et c’est également rare). On comprend bien pourquoi Michel Portos, lui même passionné par le vin, lui a demandé de le rejoindre en 2004 (les deux hommes se sont connus et liés d’amitié chez Troisgros). Un vrai sans faute!


Nous étions 6 à table, et voici dans l’ordre les vins que nous avons goûtés (et bus!):


Riesling Scharzhofberg-Kabinet Egon Muller, 2005


Domaine de l’horizon 2007, Vin de pays des Côtes Catalanes


Chassagne-Montrachet Premier Cru «Boudriotte» 2003, Domaine Ramonet


La Grange des Pères, 2005, Vin de pays de l’Hérault


Rivesaltes Mas de la Garrigue 1959



Décryptage et commentaires des vins à suivre...



1 commentaires:

e.roulle a dit…

ça donne envie!

Enregistrer un commentaire