vendredi 11 décembre 2009

Le Beaujolais comme je l'aime

Le Merlot sur argiles de Pomerol, le Cabernet Sauvignon sur graves du Médoc, le Riesling sur schistes de Moselle, le Pinot Noir sur calcaires de Bourgogne... A chaque cépage son terroir de prédilection. Sur le terroir du Beaujolais, le Gamay règne en maître.
En réalité, la région du Beaujolais, qui s'étend sur 55 km du Nord au Sud, de Mâcon à Lyon, se sépare en 2 zones délimitées par la vallée du Nizerand, juste au-dessus de Villefranche-sur-Saône, capitale du Beaujolais:
  • au Sud de la vallée, le Bas Beaujolais, avec ses sols composés d'argiles profondes, vaste région des Beaujolais génériques.
  • au Nord, le Haut Beaujolais, aux sols peu profonds reposant sur une roche granitique typique du Beaujolais. C'est la région des Beaujolais Villages, ainsi que des 10 crus du Beaujolais, que sont, dans l'ordre en remontant vers la Bourgogne, les Brouilly, Côte de Brouilly, Régnié, Morgon, Chiroubles, Fleurie, Moulin à Vent, Chénas, Juliénas, et Saint-Amour. Les 10 crus du Beaujolais sont implantés sur des collines granitiques boisées à leur sommet, rappelant ainsi quelque peu les paysages voisins bourguignons. Chaque cru du Beaujolais possède sa typicité, son caractère, plus ou moins accentué par la griffe du viticulteur qui prône le goût du vrai grand Beaujolais. Malgré un sous-sol granitique commun, provenant de volcans éteints, les sols des 10 crus varient, ceci expliquant ainsi en partie les différences de caractère des vins.
Allez, petit zoom sur ces 12 appellations, en remontant la route de Lyon à Mâcon:

Beaujolais
L'appellation générique Beaujolais représente le plus gros de la production, mais malheureusement, comme bien souvent, pas le plus qualitatif. Ses sols argileux, et donc plus froids, rendent parfois difficile la maturation du raisin. Les vins de cette région doivent être bus très jeunes. Servis bien frais dans les bouchons lyonnais, ils deviennent, à l'instar du rosé, les vins de soif, les vins plaisirs, les vins de copains.
Certains viticulteurs, comme Jean-Paul Brun, avec son Domaine des Terres Dorées, font de très belles choses, tirant le meilleur parti de leur terroir. La preuve, qu'il existe de très bons Beaujolais...
A noter aussi, qu'avec ses villages de pierres dorées (comme ici le village d'Oingt), c'est l'un des plus beaux endroits du beaujolais. Une route des vins que je vous recommande vivement de faire un jour.


Beaujolais Villages
Au Nord de Villefranche-sur-Saône, 38 communes bénéficient de l'appellation Beaujolais Villages (comme par exemple Quincié, Beaujeu, Vauxrenard...). Les sols sont moins profonds, et reposent sur le fameux granite du Beaujolais. On trouve encore assez peu de Beaujolais Villages de producteurs, l'essentiel de de la production étant distribué par des négociants, qui assemblent différents lots et vendent le vin sous leur propre nom, comme traditionnellement en Bourgogne (c'est d'ailleurs pour cette raison que le nom du village figure rarement sur l'étiquette, puisque dans ce cas il s'agit en général, d'un assemblage de vins provenant de villages différents).
Les Beaujolais Villages peuvent être conservés un peu plus longtemps que les Beaujolais, et servis moins frais que ces derniers.

Brouilly
Le Brouilly est le plus grand cru du Beaujolais, avec 1200 hectares, partagés entre 400 viticulteurs. De ce fait, c'est aussi le cru qui connaît le plus grand nombre de variations qualitatives... La dénomination provient du Mont Brouilly. Les sols de Brouilly sont sablonneux et acides, donnant ainsi des vins très fruités, et plutôt légers.
C'est aux pieds du Mont Brouilly que se trouve le Château de Pierreux, ancienne propriété de la famille Mommessin, (négociant bourguignon dont le fleuron est le divin Clos de Tart), appartenant désormais au groupe Boisset, qui produit un très bon Brouilly.

Côte de Brouilly
L'appellation Côte de Brouilly, beaucoup plus petite avec seulement 320 ha, concerne les vignes plantées sur les versants du Mont Brouilly, à une altitude allant entre 280 et 400 mètres. Son sol composé de diorites (roche dure vert sombre à noir, d'origine volcanique) et de schistes, contribue à une belle élégance des vins qui y sont produits.

Régnié
L'appellation Régnié (550 ha) est l'appellation la plus récente, puisqu'elle date seulement de 1988. Ses sols sablonneux (sables issus de granite rose riches) donnent des vins légers, souples. Les coteaux de Régnié, qui vont jusqu'à 800 mètres d'altitude, s'adossent à la montagne d'Avenas, qui les protège. La vigne est cultivée à une altitude allant de 220 à 450 mètres.
Très parfumés, les Régnié sont à boire jeunes, sur le fruit.

Morgon
L'appellation Morgon est sans doute l'appellation du Beaujolais ayant le plus de caractère. C'est le type de vin qui "sent le terroir". On dit d'ailleurs d'un Morgon typé qu'il "morgonne". Le nom de l'appellation provient du village Villié-Morgon, situé au coeur des crus du Beaujolais. Avec 1100 ha en production, Morgon est le deuxième cru du Beaujolais en étendue, après Brouilly. C'est un vin ayant une certaine rigueur, voire austérité, un vin droit, très charpenté. C'est d'ailleurs le plus charpenté des Beaujolais. Le Mont de Py domine l'aire d'appellation Morgon. Sur ce terroir d'ardoise, plus précisément constitué d'un mélange de schistes et de roches éruptives très anciennes (autrement appelé "roche pourrie"), on distingue 6 climats, parmi lesquels "Côte du Py" est le plus renommé.
Les Morgon peuvent vieillir 5 à 10 ans en cave.
Dans les très bons Morgon (qui morgonnent!), ceux de Jean-Marc Burgaud , jeune viticulteur ayant créé son domaine en 1989, sont de plus en plus reconnus. A goûter absolument.


Chiroubles
Avec seulement 358 ha, l'appellation Chiroubles est une petite appellation, et qui est de ce fait très homogène. C'est l'appellation dont l'altitude moyenne est la plus élevée.
Les Chiroubles sont des vins au parfum très floral, ce sont des vins gourmands, révélant une belle expression du Gamay.

Fleurie
L'appellation Fleurie, qui couvre une superficie de 860 ha, est adossée à la chaîne des crêtes d'Avenas, de Durbize et des Labourons. Si toutes les parcelles de l'appellation se situent sur la commune du même nom, on distingue cependant 13 climats différents: Les Cotes, Le Bon Cru, La Roilette, Les Moriers, Les Roches, Les Garants, Poncié, Montgenas, La Chapelle des Bois, La Madone, Grille Midi, Champagne, La Joie du Palais.
Ses sols sont principalement composés d'arènes granitiques.
Attention à la confusion, le nom Fleurie fait référence à un légionnaire romain, et non à éventuel bouquet de fleurs.
Les Fleurie sont des vins fins, élégants, assez charnus, à l'image du Clos de La Roilette de la famille Coudert, que je vous invite à goûter si ce n'est déjà fait, car ce vin est absolument délicieux!


Moulin-à-Vent
Moulin-à-Vent est sans aucun doute le plus prestigieux des crus du Beaujolais. L'appellation couvre 650 ha, répartis sur 2 communes: Romanèche-Thorins et Chénas.
Les sols sont riches en oxydes de fer et manganèse, donnant des vins charpentés, intenses, complexes. Moulin-à-Vent est le grand vin de garde du Beaujolais. Au vieillissement, on dit que le Moulin-à-Vent "pinote", se rapprochant dans sa structure de ses voisins bourguignons, ceci étant sans doute renforcé par des arômes de cerise griotte caractéristiques du Pinot Noir.
Parmi les grands Moulin-à-Vent, le Clos du Moulin à Vent, de la famille Labruyère, est l'un de mes préférés, ainsi que le Clos du Grand Carquelin du Chateau des Jacques, de la maison Jadot.



Chénas
Avec 280 ha, répartis sur les communes de Chénas et La chapelle de Guinchay, Chénas est le plus petit cru du Beaujolais, et donc le plus rare. Ses vins sont charpentés, et généreux.

Juliénas
Protégée des vents du Nord par les monts de Rontecolon, et du Bois de Cenves (culminant à 743 et 729 mètres), l'appellation Juliénas est relativement précoce dans le Beaujolais. Elle est à la limite de l'aire du Mâconnais, région du Chardonnay. Le nom Juliénas proviendrait, tout comme la commune de Jullié, de Jules César lui même. Sur les 600 ha de l'appellation, les sols sont assez différents d'un endroit à l'autre. A l'Ouest, le terroir est constitué de terres granitiques maigres et arides, alors qu'à l'Est les sols sont plus argileux et plus profonds. La vigne est cultivée à une altitude moyenne de 300 à 350 mètres.
Les Juliénas sont souvent des vins gras et charnus, ayant une structure leur permettant de vieillir quelques années. D'ailleurs, ils gagnent en complexité à être attendus 2 ou 3 ans en bouteille.

Saint-Amour
Avec Juliénas, Saint-Amour est le cru le plus septentrional du Beaujolais. Il constitue ainsi la dernière étape du Beaujolais, avant le Mâconnais. Les pentes sur lesquelles se trouvent ses parcelles de vignes sont assez douces, et le sol est constitué d'arènes granitiques. Malgré la petite taille de l'appellation (310 ha, la plus petite appellation avec Chénas), 12 climats ont été identifiés, dont certains, comme "A la folie", ou "En paradis", collent particulièrement bien au nom du cru. Un cru qui d'ailleurs connaît un certain succès au moment de la Saint-Valentin...

Bon, voici pour le tour d'horizon de nos 12 Beaujolais. Je vous ai donné quelques références, sur lesquelles j'aurai un jour l'occasion de revenir. Mais pour le reste, vous savez ce qu'il vous reste à faire... Ouvrir des bouteilles, encore et toujours, goûter et re-goûter, pour faire son palais, savoir ce que l'on aime, ce que l'on recherche dans un vin, voyager à travers la France et le monde entier simplement en plongeant son nez dans un verre, et construire petit à petit sa cave pour avoir toujours de quoi régaler les amis.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire