dimanche 16 août 2009

Hors-sujet...


"Quand on voit Groix, c'est qu'il va pleuvoir.
Quand on ne la voit pas, c'est qu'il pleut."
(Proverbe local)



N.B.: Seuls les bretons ont le droit d'en rire, parce qu'ils savent que c'est faux.
(Pour ceux qui ne connaîtraient pas l'île de Groix: clic.)

jeudi 13 août 2009

Un peu de sommellerie...



Vous avez préparé un délicieux tajine, mais vous ne trouvez pas le vin approprié, vous avez peur que ce plat épicé exalte vos papilles au détriment du vin. Ou alors vous avez choisi d'ouvrir une superbe bouteille (tiens, un Corton-Charlemagne par exemple), et vous vous demandez quel pourrait être le plat qui mettrait le plus en valeur ce divin nectar. On aime imaginer soi-même les associations mets et vins, on aime réfléchir à la question, composer dans sa tête, essayer, parfois prendre des risques... Mais certains jours, les idées nous manquent, les connaissances aussi, malheureusement et heureusement, car c'est bon de se dire qu'on a encore beaucoup à apprendre. La sommellerie moléculaire est un concept amusant, qui présente un réel intérêt, mais pas toujours évident, et puis on a parfois envie d'accords plus "classiques". Alors la solution, l'anti-sèche ou le générateur d'idées: le livre bi-face Plat cherche vins, Vin cherche plats co-écrit par Pierre-Yves Chupin et David Cobbold (Editions Fleurus). En fait, il s'agit plus précisément de deux livres regroupés en un seul: d'un côté Plat cherche vins, de Pierre-Yves Chupin, et de l'autre, quand on retourne le livre, Vin cherche plats, de David Cobbold. Dans une partie, les plats sont expliqués par Pierre-Yves Chupin, afin d'aider le lecteur à comprendre la logique des accords avec les vins conseillés. De même, David Cobbold décrit les particularités de tous les vins cités, de France ou d'ailleurs, et explique pourquoi tel ou tel plat sera d'un accord judicieux avec le type de vin décrit. Je trouve ce double livre vraiment très bien fait. L'idée est originale, les explications sont claires, à la portée de tous, et laissent une porte ouverte à d'autres accords, une fois que la logique est acquise. Bref, c'est le petit livre à avoir absolument chez soi. En vente ici par exemple.
Du Gaspacho au Kouign Aman, en passant par le Gigot d'agneau ou le Saint-Marcellin, de nombreux plats sont passés en revue. Et justement, en parlant de Kouign-Aman... J'en profite pour vous souhaiter de belles vacances, et me retirer à mon tour pour quelques temps. Je vous retrouve à la rentrée!

mardi 4 août 2009

La Vigne aux Gamins 1999, ou hommage à Gabrielle


Il y a, comme je l'ai évoqué dans un autre billet, le Champagne des mariages, le Champagne des anniversaires de mariage, le Champagne des anniversaires tout court, le Champagne des moments forts de la vie... Et donc bien sûr le Champagne des naissances.
Le Champagne La Vigne aux Gamins nous a semblé être un joli clin d'oeil à une petite Gabrielle, dont nous nous devions de fêter dignement la naissance.
La Vigne aux Gamins 1999 est une cuvée particulière d'Alain Thiénot, élaborée à partir de vieilles vignes de Chardonnay, provenant d'une seule parcelle, située à Avize, sur un terroir de Grand Cru. Cette cuvée est vieillie en cave pendant 9 ans. Puisqu'il s'agit d'un Champagne millésimé, La Vigne aux Gamins n'est produit que dans les grandes années, en quantité limitée (entre 3000 et 4000 bouteilles, selon les millésimes), chaque bouteille étant numérotée.
La Vigne aux Gamins a toute la finesse et l'élégance d'un blanc de blanc (100% chardonnay), et la pureté d'un grand champagne.
Bienvenue dans ce monde, petite Gabrielle!