jeudi 18 février 2010

Des vitamines et du Chianti, s'il vous plaît!

Je ne sais pas vous, mais moi cette grisaille hivernale me fait de plus en plus ressentir le besoin de SOLEIL... Alors à défaut d'en trouver dans le ciel, j'en recherche dans le verre et l'assiette. La cuvée Maxime du Domaine Borie de Maurel 2006 (gentiment recommandée par John Fourmi en commentaire de ce billet), avec des petits farcis maison trouvés dans le congélateur, ça c'était un bon plein de soleil déjà! Mais on n'a pas toujours la chance de retrouver des petits farcis dans son congélateur, et, comme cette grisaille entraîne en plus de la fatigue une certaine flemme, un bon bocal de coulis de tomates gorgées de soleil, avec des pâtes fraîches, et un peu de parmesan, ça requinque et ça redonne le sourire! Et moi, avec les pâtes, j'adore le Chianti!
Encore une approche qui peut paraître complexe que celle des vins italiens, à l'instar de la France... De nombreuses appellations, et au sein des appellations de nombreuses propriétés, de qualités inégales. Dur dur, dans ces conditions, de trouver son bonheur sans repère... on ne le sait que trop bien.
Un chianti que j'aime bien, c'est le Chianti Classico de San Giusto A Rentennano. Son nez de fruits rouges et noirs et d'épices est pur et intense. Sa bouche, d'une grande fraîcheur, révèle une belle matière, pleine et ronde. Elle est longue, et très élégante.
San Giusto est une propriété de 160 hectares, dont 31 hectares de vignes, située à 10 km au Nord de Sienne, dans le sud de la zone des Chianti Classico (petite subtilité j'y reviendrai plus tard), au coeur de la Toscane. Les vignes sont situées sur une petite colline, à 270 mètres d'altitude, dans ce cadre magique et somptueux typique de la Toscane. San Giusto était autrefois un monastère cistercien, qui accueillait des nonnes. De cette époque, il reste des caves souterraines dans lesquelles sont élevés les vins. San Giusto a ensuite appartenu à la famille Ricasoli, du célèbre Château de Brolio (j'aurai l'occasion d'en reparler aussi). En 1957, Enrico Martini di Cigala hérite de San Giusto. Aujourd'hui ce sont ses enfants qui en sont les propriétaires.
Les vignes de la propriété sont cultivées en agriculture biologique. Les vins sont élevés 10 à 12 mois en foudres et barriques, avec moins de 15% de bois neuf.
Le Chianti Classico de San Giusto A Rentennano est composé de 95% de Sangiovese (LE grand cépage des vins rouges de Toscane) et de 5% de Canaiolo nero.
Allez, de bonnes pâtes vitaminées, un verre de Chianti, et c'est reparti!

Chianti Classico de San Giusto A Rentennano, 22€ (à la Winery par exemple)

3 commentaires:

laurentg a dit…

Bien aimé le 2006 : encore un peu lactique, à l'acidité conquérante, fruité.
Sols d’une grande variété de composants, argiles, craie, sédiments volcaniques. Fermentations 15 jours en cuves inox et ciment. Élevage de 10 mois en foudres de chênes et ½ muids (20%).

Il me reste un 95 en cave (tre bicchieri Gambero Rosso).
Ainsi qu'un supertoscan : Casalferro 95 (Castello di Brolio). Une autre approche, mâtinée (50% de merlot).

Et pour vous, quelle préférence : cépages exclusivement transalpins ou importation de cépages français ?

Rouge Blanc Bulles a dit…

Merci Laurent pour ces informations, vous êtes vraiment INCOLLABLE!!!

laurentg a dit…

Je suis un proche du célèbre Uncle Bens ...

Enregistrer un commentaire