mercredi 24 février 2010

Vinisud

Petit passage éclair à Vinisud. Moi qui n'étais pas très Salons, je commencerais presque à y prendre goût. Il faut dire que celui là avait de quoi me plaire...
Pour ceux qui ne connaissent pas, Vinisud est le salon international de vins et spiritueux du grand sud de la France et des pays du bassin méditerranéen, ayant lieu tous les deux ans, au parc des expositions de Montpellier. Ce salon, destiné aux professionnels exclusivement, se déroulait cette année du 22 au 24 février, avec 36 000 visiteurs attendus, parmi lesquels cavistes, grossistes, acheteurs GD, importateurs, journalistes (etc). Il regroupait environ 1650 exposants, comprenant vignerons, caves coopératives, groupement de producteurs, négociants...
Si j'ai aimé Vinisud, c'est d'abord parce que j'ai trouvé ce salon extrêmement convivial. J'y ai perçu beaucoup de fierté de la part des vignerons exposants, de la passion aussi, l'envie de communiquer, de partager. Le fait que le salon soit divisé en plusieurs petits halls renforce sans doute cette impression de convivialité. Et puis j'ai aimé cette accessibilité, cette simplicité d'accueil, qui n'est pas toujours évidente quand on n'est "personne". C'est à ça que l'on reconnaît les vraies valeurs des gens, d'ailleurs.
Journée bien complète donc, avec pour commencer un petit tour du côté de Bandol (le mourvèdre, le mourvèdre, je suis un peu idée fixe!). L'occasion de regoûter Pibarnon, Pradeaux (Merci Iris pour votre conseil), de constater les différences de style dans deux vins proches sans l'être. J'ai beaucoup aimé la finesse du nez de Pradeaux, sa complexité, son élégance, pour une bouche pourtant très musclée, un vin très "brut de décoffrage" (mais j'aime ça), qui demande à vieillir, sans aucun doute. J'ai également été séduite par Pibarnon 2001, la preuve que les Bandol doivent vraiment attendre quelques années avant d'être pleinement appréciés. Malheureusement je n'ai pas pu approcher Tempier, (stand rempli en permanence), dommage!

Puis direction le stand de Jean-Michel Stephan, dont j'avais visité le domaine il y a quelques années (7 ans déjà!). J'apprécie ses Côte Rotie pleines de fraîcheur et de fruits, d'une grande buvabilité. En particulier j'ai apprécié sa Côte Rotie (tout court) goûtée sur le millésime 2008, et ses Vieilles Vignes en Coteaux (2006), pas ses Coteaux de Tupin (c'était d'ailleurs déjà le cas en 2003) que je trouve moins frais, et surtout moins nets, moins purs. Ses vins étant présentés par Vinergie, structure commerciale export d'un groupement de vignerons, c'était aussi l'occasion de découvrir les Cornas de Matthieu Barret/Domaine du Coulet, dont j'ai bien aimé la cuvée Billes Noires (là encore, beaucoup de fraîcheur, il s'agit de vieilles vignes sur le haut d'un coteau, en partie exposées au Nord), ainsi que les Crozes-Hermitage de David Reynaud/domaine Les Bruyères, dont la cuvée Les Croix 2009 semblait prometteuse.
Ensuite, changement de région (ne cherchez pas la logique, c'est une question de halls!), cap sur le sud-ouest avec la découverte de la nouvelle activité de Lionel Osmin. Jeune béarnais mordu de vins et amoureux de sa région, d'un dynamisme extraordinaire et communicatif, entrepreneur dans l'âme, Lionel Osmin avait déjà créé Accents et Terroir, structure commerciale pour un regroupement de plusieurs propriétés du sud-ouest. Cette fois, Lionel a choisi de devenir négociant éleveur, le "Gérard Bertrand du sud-ouest" comme il se plaît à dire, en créant une gamme de vins de différentes appellations du sud-ouest (Madiran, Gaillac, Cahors...), garantis par une marque: Lionel Osmin et cie. Plus passionné que Lionel Osmin ça n'existe pas je crois... Son projet semble bien prometteur!
Retour dans le Rhône, avec un arrêt sur le stand de Laurent Combier/Domaine Combier (Crozes Hermitage). Un véritable coup de coeur, pour son accueil, sa gentillesse, sa disponibilité pour tous ses visiteurs sans exception, sans distinction, et bien entendu ses vins. Là encore, on retrouve beaucoup de fraîcheur, beaucoup de fruit. Ma préférence va au Domaine Combier plutôt qu'au Clos des Grives. A la question "quel millésime récent préférez vous dans votre domaine" Laurent Combier répond "Vous savez, c'est comme les enfants, ils sont différents mais on les aime de la même manière"... Moi j'aime ça!

Je passe rapidement le domaine de l'Hortus (Yves me pardonnera-t-il???), dont j'ai déjà parlé plusieurs fois, qui était en plus un prétexte pour que mon acolyte (un peu beaucoup enceinte) puisse se (re)poser un peu. Quand même, au moins pour Laurentg (;-)), je précise que j'aime BEAUCOUP la Grande Cuvée 2007, au boisé plus fondu que les millésimes précédents. En blanc, j'adore la Bergerie de l'Hortus, le blanc frais facile à boire, fin et gourmand, le blanc d'apéros, le blanc de copains. Idem pour le rosé. C'est (re)dit!
Enfin, changement de hall où j'avais prévu de me rendre sur le stand des Caves du 41, mais où je me suis finalement arrêtée sur celui Abbayes et Châteaux en Languedoc, pour déguster les vins de Jean-Benoît Cavalier/Château de Lascaux (Coteaux du Languedoc et Pic St Loup). J'ai passé un bon moment à déguster tout en discutant avec Jean-Benoît Cavalier, dont la gentillesse, l'écoute, l'attention portée aux autres m'ont touchée. J'ai beaucoup aimé le Coteaux du Languedoc blanc Château de Lascaux 2009, avec un très joli nez, fruité et minéral, et une belle fraîcheur citronné en bouche. En rouge, j'ai particulièrement apprécié le Pic St Loup Château de Lascaux (2007), avec ses arômes typés d'olive noire, d'épices, de réglisse, et sa fraîcheur en bouche (je sais, je me répète, mais la fraîcheur d'un vin est quelque chose d'important pour moi).
Là dessus il était déjà temps de partir. Dommage, car j'avais encore plein de choses à voir (boire?).
D'ailleurs, en parlant de boire, la soirée entre copains (c'est ça qui est sympa aussi dans les salons! ;-)) a été arrosée au Rosé de Provence du Château Léoube, vinifié par Romain Ott. C'est bon le rosé de Provence aussi! (Rien à voir, mais je vous recommande également l'huile d'olive de Léoube, extra!)
Vive les vins (frais!) du Sud, et vive Vinisud!
(Là dessus je vous laisse pour quelques jours, courte pause hivernale... :-) A bientôt!)

30 commentaires:

Anonyme a dit…

Ma parlole, vous avez un rythme de dégustation effréné en ce moment !!!!!
mais, je pose la question,.... ou sont les bordeaux, avec fruit plein de charme?

En attendant, vous m'avez (encore une fois) donné soif avec la bergerie blanc.... d'ailleurs, c'est l'heure de l'apéro.

Xavier D. a dit…

au fait, c'était moi...

Emilie a dit…

Quelle belle sélection!

J'espère qu'on peut trouver ces vins dans la région bordelaise. J'irai prospecter à la Winery...

Effectivement, ça donne soif!

laurentg a dit…

Bonjour RBB,

Stephan Coteaux de Tupin 2001 : une grande Côte-Rôtie, dans un style proche de celui de Jamet.
Peut-être un peu moins de profondeur que dans la Brune toutefois.

Domdom a dit…

Bonjour

J'ai toujours eu également le même rapport avec Vinisud, cela en est presque sentimental, cette convivialité!! Des vignerons heureux d'être la!!!

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Xavier et Emilie: Vous avez soif, et bien Buvez!!! :-)
@ Laurent: J'ai vraiment préféré sa Côte-Rotie (tout court), Coteaux de Tupin ne me "parle" pas Et pourtant j'aime Jamet...
@Domdom: "des vignerons heureux d'être là"... C'est exactement ça!!! Dans le vin, je crois qu'il y a toujours en effet une part de "sentimental".

karin a dit…

merci pour toutes ces decouvertes j'ai envie de gouter le cote rotie ou le sbilles noires......ou le trouver..ca confirme pour le mourvèdre jadore...je vois que tu tes régalée;
ca vonne vraiment envie d' ya ller mais comment justifier aupres de Ca....!!!!
bonne pause

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Karin: Je branche le décodeur... C'est bon, j'ai compris! :-)))))
Dans la région je ne sais pas où. Chez Christine bientôt peut-être? ;-)
C'est vrai que tu adores les Bandols, et donc le mourvèdre. On en reparlera, à l'occasion.
A très bientôt miss!

Marie a dit…

Et chez Pibarnon, avez -vous dégusté le rosé cuvée 2008? une merveille!

Iris a dit…

Je n'ai pas eu le temps de circuler ailleurs que chez mes collègues "hors piste" - donc merci pour ces impressions! Oui, je pense qu'une fois qu'on a quitter nos campagnes et bravé les périphériques, on est contents d'être là, entre amateurs de vignes et vins des deux côtés des stands - de gouter, faire découvrir, s'échanger avec les confrères (et sœurs) et les amateurs de ce qu'on fait, que sont aussi les pros.

Pas étonnant, que tu as aimé le 2007 de l'Hortus - une année solaire à grande maturité et fruit énorme pour le Mourvèdre dans la région. J'étais aussi contente, de voir que beaucoup de dégustateur ont su le reconnaître sur mon Clos des Cèdres, qui tout jeunot comme il est, montre, qu'il saura digéré son bois neuf au fil des années, comme l'a fait entre temps allègrement le 2002, que j'avais amené en comparaison - il commence à s'assagir petit à petit et va bientôt être adulte, je crois.

Beaucoup de plaisir aussi, de découvrir les autres vins de notre petite ronde: pour la plupart des Syrah, Grenache, Carignan, mais tellement moins austères, que ce que j'ai en souvenir des vins de la région d'il y a 30 ans...

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Marie: Non, pas goûté leur rosé, je me suis concentré sur les rouges. Présente seulement une journée, il fallait faire des choix. Je vais y remédier, merci pour cette recommandation.

@ Iris: Il faut absolument que je goûte ce Clos des Cèdres !!! Pas eu le temps de faire les Off, une prochaine fois!

Iris a dit…

T'as le temps, Anne-Laurence, il lui faudra encore quelques années, pour devenir adulte - si tu passe dans le Midi pour le prochain Vinisud, tu t'arrête en route à Lisson (j'en garderais une bouteille derrière les fagots:-)

Anonyme a dit…

Je te pardonne très chère.

Yves

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Iris: Ca marche, avec plaisir!

@ Yves: Ouf...!!!

Ryan O'Connell a dit…

C'est vrai qu'il y'a du bon!! :)

karin a dit…

tu me connais je ne me relis jamais....cest avec plaisir pour en discuter pourquoi pas autour d'un verre....

Kokeshi a dit…

Pour Domaine Combier : également tombée sous le charme de l'homme pour sa gentillesse et son approche mais également de ses vins, particulièrement son 2008 qui était un millésime un peu difficile dans le Rhône (d'après mes dégustations à Vinisud).

Vincent Pereira a dit…

Bravo pour votre récompense au "Wine blog trophy" C'est comme ça que j'ai découvert votre blog passionnant.
Bonne continuation.

laurentg a dit…

Comme chez Iris, Monsieur Pereira en pleine action de comm' :-)

C'en est touchant de sincérité !

Vincent Pereira a dit…

Pour Laurentg : je comprends complètement votre remarque. J’admets que mon commentaire puisse porter à confusion ou être mal interprété. Il est vrai que les blogs sont de plus en plus spammés par le biais de vrai-faux commentaires (je suis moi même blogueur et je suis le premier à trouver cela agaçant).

Alors, en toute transparence, permettez-moi de m’expliquer. Je suis en pleine veille actuellement afin de finir la rédaction d’une étude (sur mon temps libre). Dans ce cadre, j'ai lu en début de semaine, dans le détail, une bonne trentaine de blogs traitant du vin. J'ai laissé des commentaires sur seulement 6 blogs ; ceux qui m'ont vraiment interpellé ou intéressé (par leur discours, leur passion, voire même, leur pédagogie).

Encore une fois, je comprends votre étonnement et j'espère avoir dissipé ce malentendu et vous avoir convaincu de la sincérité de ma démarche. Nous pouvons aussi en discuter par mail : formateur-consultant(at)laposte(.)net

Très cordialement.

PS : je m’excuse auprès de l’auteure de ce blog pour avoir monopolisé un peu d’espace afin de répondre. Mais, l’échange est au cœur du web 2.0 non ? ;-)

laurentg a dit…

Une étude sur quoi ?

Vincent Pereira a dit…

Laurentg : merci pour votre mail. Il n'y a aucun problème, comme je vous l'ai dit je comprends votre réaction. De plus, s'il y avait d'avantages de réactions spontanées comme la votre, les spammeurs oseraient peut-être moins polluer les sections commentaires des blogs.

Pour répondre à votre question, c'est une étude sur "l'utilisation du web 2.0 dans le secteur viticole" (surtout chez les vignerons en fait). Avec une observation en particulier de la cohérence entre actions on-line et actions off-line. Je ne peux en révéler plus pour le moment (vous comprendrez j'en suis sûr :-)).

Cette étude sera publiée gratuitement et en accès libre fin avril 2010.

Très bonne soirée

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Ryan: On est bien d'accord... I "Love that Languedoc" too... ; )

@ Kokeshi: Beaucoup de fraîcheur en 2008 chez Combier. "Tombée sous le charme" j'avais cru comprendre oui... : )

@ Vincent et Laurent: Débat terminé? Vous boirez quelque chose? Rouge, Blanc, Bulles...? ; )
Plus sérieusement, merci Vincent pour vos encouragements, et bonne continuation pour votre étude!

Vincent Pereira a dit…

J'crois que je vais partir sur un rouge. Mais demain, là il est un peu tard !!!
Bonne soirée.

Fabrice (VinSurVin) a dit…

Coucou RBB !

On aurait pu se croiser à ViniSud, dommage...
En revanche, vous avez manqué la conférence "web et vin", autrement, on s'y serait vu ;-) Dites-moi, ça commente grave, ici ! Quel succès !

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Fabrice (VinsurVin): Et non, assisté à aucune conférence, "juste" goûté des vins! A une prochaine fois!

Iris a dit…

pardon, Anne-Laurence, de prendre encore de la place ici, pour répondre à Laurent Gibet, qui met en doute la sincérité de mes commentaires en les traitant de "com" - ce qui veut normalement dire "marketing" ou "pub", si je n'abuse...

Oui, je suis vigneronne de mon métier et je ne m'en cache pas donc je m'intéresse au vin et aux appréciations des autres, qui communiquent leurs avis et impressions sur ce qui me passionne. Et oui, je cultive du Mourvèdre dans le Midi et je le vinifie chaque année, donc je considère, que je suis bien placée, pour commenter à ce sujet, surtout, quand il y a question d'un millésime, que je connais bien et son comportement par rapport au bois. 2007 était exceptionnellement bon pour le Mourvèdre dans la région et montre déjà maintenant, qu'il digère très bien, même le bois neuf. Si Anne-Laurence confirme sur le vin d'un confrère, ce que je viens de voire vérifié par moi et d'autre sur les miennes, cela m'intéresse, parce que cela confirme un pari, que j'ai pris à la naissance de ce millésime (donc aux vendanges), en optant pour des barriques neuves, vu la matière.

Je ne pense pas, que des commentaires et remarques de ce genre sont dénués d'intérêt pour les lecteurs de blogs sur le vin (et parfois aussi leurs auteurs) et que je devrais me priver d'intervenir, parce que on pourrait me soupçonner de ne vouloir faire que de la pub sur mes vins et donc de "spammer" ce blog ou d'autres. Cela serait beaucoup plus facile en prenant un pseudonyme et de placer des notes de dégustation 18/20 partout...

Si vous suivez mon blog, vous vous rendez compte, que je parle souvent des vins des autres, que j'ai en cave ou que j'ai pu déguster en visite dans les propriétés (trop rares, faute de temps hélas). C'est ma déformation professionnelle:-).

Mais peut-être qu'il faudra laisser Anne-Laurence décider, si elle ne souhaite pas d'interventions de vignerons sur son blog, qui parlent de choses, qu'ils connaissent. Dans ce cas, je respecterais sa décision - ce qui n'empêcherait de continuer la lecture, qui est bien rafraichissante et intéressante, vu qu
il n'y a pas trop de femmes, qui parlent de leurs expériences avec le vin sur le Web vineux Français.

laurentg a dit…

Iris,

Marrant, j'étais tout à l'heure à parler de ses activités de néo-vigneron avec mon collègue - et néanmoins ami :-) - Patrick Henquel (je vais d'ailleurs l'informer de cet échange).
Vous savez qu'il m'a souvent fait goûter vos vins et que je sais parfaitement l'ardeur que vous mettez dans votre métier (et j'ai vu vos pentes).

NOUS SOMMES JE CROIS EN TOTAL MALENTENDU !

Pour la "comm", je m'adressais à M. Pereira (et je me trompais pê aussi d'ailleurs).
Si vous lisez les blogs de Jacques Perrin et de François Mauss, vous savez que je suis partisan d'échanges dépassionnées entre amateurs et producteurs, au contraire.
Nous nous efforçons de plus en plus d'inclure dans nos récits l'avis des producteurs.
Pour les blancs du Languedoc/Roussillon, Philippe Ricard a par exemple interviewé tous les producteurs sollicités (le cr sera rapidement en ligne sur notre site).
Car si nous désirons prendre la parole avec honnêteté (et un minimum de précautions), nous ne souhaitons pas (aussi loin du terrain) asséner des vérités.
Je ne vous reproche donc en aucun cas les faits que vous semblez me reprocher.

Annez-Laurence sait cela ...

En espérant avoir clarifié le débat, je vous souhaite une très bonne journée.

Rouge Blanc Bulles a dit…

Merci Laurent d'avoir clarifié ce malentendu.
Bien sûr que vos commentaires sont les bienvenus Iris!!! Votre avis m'intéresse beaucoup. Ce sont précisément ces échanges qui sont passionnants, et enrichissants. J'espère bien vous lire de nouveau sur RBB!

papada a dit…

Dommage que vous n'ayez pas terminé avec le Rosé "cuvée Pink Floyd" 2009 du Domaine de MIRAVAL. C'était bien plus aérien que OTT.

Enregistrer un commentaire