mercredi 10 mars 2010

La Cuvée Romain Pauc... et moi

L'approche du vin n'est pas quelque chose d'objectif. Je l'ai dit, redit, et je le répète encore.
Il y a les vins qu'on a envie d'aimer parce qu'on aime les hommes (et les femmes!) qui les ont fait. Il y a les vins qu'on a envie d'aimer pour l'endroit où ils sont produits et la beauté du métier. Il y a ceux qu'on a envie d'aimer pour le souvenir qu'ils évoquent. Car le vin, comme la musique, ou un lieu particulier, est aussi un marqueur du temps.
Alors j'ai envie de vous parler de la Cuvée Romain Pauc du Château La Voulte-Gasparets, en précisant que non, je ne suis absolument pas objective, parce que ce vin évoque précisément de beaux souvenirs pour moi. Mais voilà... J'aime ce vin! (Il va peut être bien falloir que je réfléchisse au lien avec cette bouteille, comme l'a fait Hervé Bizeul avec son terroir ici ;-))
Belle journée ensoleillée, Hortensias qui bourgeonnent, reprise des travaux du jardin... Mais toujours froid. Grrr... C'est quand le Printemps??? Alors pour remédier à ce froid, à ce (trop) long hiver, envie de la chaleur (juste dosée) d'un vin du Sud (encore et toujours! Demain j'arrête...). Tiens, un Corbières: la Cuvée Romain Pauc 2006, du Château La Voulte-Gasparets était simplement parfaite. Comme je vous l'ai dit, j'aime ce vin pour les souvenirs qu'il évoque pour moi. J'ai tout de même essayé d'être la plus objective possible...
Au départ, le vin était fermé, avec un nez marqué par la réduction (animal... et vraiment, je n'aime pas ça!). Pourtant, derrière ce "masque", une certaine virilité, un charme indéniable (ah, le charme c'est subjectif, je vous l'accorde), m'ont attirée, m'ont donné envie d'aller à la rencontre de ce vin, de lui laisser le temps de s'oxygéner un peu (et il en avait grandement besoin). Il faut dire que nous avons là un vin composé de 50% de carignan... d'où les muscles, et le premier abord un peu dur! Il est complété par 25% de grenache (la gourmandise), 15% de mourvèdre (ouf!) et 10% de syrah. Bref, au bout de quelques temps, le vin s'est ouvert, révélant des arômes de violette, de garrigue, d'olive noire, de pierre à fusil même. Une très belle palette aromatique, complexe et complète, fine. La bouche est équilibrée, pleine, avec une jolie finale sur ces arômes gourmands.
Pour moi, la Cuvée Romain Pauc de la Voulte-Gasparets est un vin qui parle, qui interpelle. Un vin plein de personnalité, de cachet, de typicité. Un vin plein de charme, et de subtilité. Et moi je suis tombée en esclavage...

Château La Voulte-Gasparets, Cuvée Romain Pauc, 2006
Fiche technique ici, environ 22€, en vente... où vous trouvez!
Attention... à ouvrir plusieurs heures à l'avance!!!

15 commentaires:

Emilie a dit…

En cette matinée glaciale, tu nous réchauffes de nouveau le coeur et l'esprit avec ce billet. Apparemment, ce vin t'as vraiment séduite. C'est ta petite madeleine de Proust qui a l'air de signifier beaucoup pour toi...
En tout cas, moi ça m'a donné soif et j'ai très envie de goûter ce Corbières.
C'est vrai qu'on trouve de tout dans cette région, du très bon et du mauvais. Je connais un peu l'oenologue qui conseille ce domaine. C'est une référence dans le secteur.
En tout cas, ma curiosité est attisée.
Si quelqu'un sait comment se procurer ce vin en région bordelaise, qu'il se manifeste!!!

laurentg a dit…

C'est une belle cuvée qui suinte le carignan (laurier, olive noire, poivre, ...).
Fraîcheur de ce cépage (mais pas en mode "sous-mûr").

Belles dégustations récentes sur 2005, 2004 et 1999. Sans oublier, avant, les superbes 98 et 2001.
Et aussi un éclatant 2000, en version de base (réussie aussi sur 2007).

Typicité, netteté, régularité ...

laurentg a dit…

Emilie,

Cave à part à Talence (tout proche, donc).

Anonyme a dit…

Vous avez tout à fait raison : le vin est un marqueur de temps, un fixateur d’émotions, un vecteur de mémoire.

Ces bouteilles qui nous marquent agissent comme des balises temporelles qui nous permettent de faire revivre certains moments passés. En fermant les yeux on peut reconstituer toute une atmosphère autour d’une bouteille, et du repas qu’elle a accompagné. Essayez, vous verrez !

Tels des petits poucets devenus adultes, ces bouteilles semées au hasard de notre vie nous guident sur les chemins tortueux de notre mémoire.

laurentg a dit…

Anonyme,

Et c'est pour cela que notes et commentaires n'ont qu'une valeur relative (on quantifie mal l'émotion).
Cela dit, elles permettent une trace explicite, contextualisée, sincère.

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Emilie: "On trouve de tout", comme partout! Bouteille achetée à la cave de l'aire des Corbières, autoroute du Sud dans le sens Narbonne-Toulouse. Jolie sélection des vins de la région. C'est de là que provenait aussi la Cuvée Maxime du Domaine Borie de Maurel.

@ Laurentg: Merci pour cet appui, qui confirme que ce sentiment de "régularité" n'est donc pas uniquement dû à la "subjectivité"...

laurentg a dit…

RBB,

Et réciproquement :-)

Emilie a dit…

Merci pour l'info RBB. L'aire des Corbières, pourquoi pas? D'ailleurs c'est rigolo, parce que j'y fais toujours une pause quand je prends cette autoroute.

"Cave à part", je connaissais pas. Talence est un peu plus près. Merci Laurentg. Je ne sais pas si vous êtes un habitué de l'endroit, mais j'irai y faire un tour.

et ce soir, Rouge et bulles!

laurentg a dit…

Bonnes libations ...

Xavier a dit…

Bonjour,

J'aime bien votre façon de parler du vin. C'est un langage simple, accessible, gourmand, passionné, tout en étant précis, et enrichissant pour le néophyte.
Avec vous, on a l'impression que chaque bouteille de vin est une rencontre, et ca rend curieux.

John FOURMI a dit…

Anne-Laurence, je sens qu'on va bien s'entendre tous les 2 !!
Car les familles Reverdy et Bergès (propiétaires du Château LA VOULTE-GASPARETS)font partie pour moi des vignerons les + attachants de la région.
J'ai le souvenir ému de leur accueil à mes débuts : je les ai contactés par téléphone, Monsieur REVERDY-père, déjà star de l'appellation m'a gentiment accueilli, m'a tout fait déguster (sans snober le tout petit caviste débutant que j'étais alors) et m'a vendu du vin en me faisant confiance. D'autres domaines + récents mais qui avaient le "vent en poupe" à l'époque m'ont quasi-méprisés....
Je garde depuis un amour inconsidéré et peu objectifs de leurs vins qui font partie de mon coeur de gamme depuis. (vous remarquerez qu'en + je ne parles me^me pas de la qualité phénoménale de la Romain PAUC et du fait qu'ils ont su éviter de tomber dans le piège de la sur-maturité, tant en vogue il y a quelques années. Le profil de toutes leurs cuvées est fixé depuis longtemps guidé par leur terroir...
Bon j'arrête là car c'est quand même ton blog et je ne voudrais pas polluer...
Cordialement !!
john

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Xavier: Merci pour ce gentil commentaire, qui me touche beaucoup.

@ John: Ah non, ce n'est pas de la pollution ça, bien au contraire! Ca fait plaisir de savoir qu'en plus d'être d'excellents vignerons, les propriétaires de la Voulte-Gasparets ont de vraies valeurs humaines. Quant au style on peut en effet dire que la Voulte-Gasparets a su garder le sien oui, celui d'un vin authentique, un vin qui parle de son terroir.

Anonyme a dit…

Sachez que votre article me perturbe.
Il y a quelque chose de très singulier dans le rapport du vin au temps.
Un mélange de durable et de fugace dans sa capacité à marquer le temps pour ce qu'il représente, et à capturer l'éphémère par ce qu'il est.

laurentg a dit…

Hier soir, une cuvée Romain Pauc 1998 dans un curieux état :
"Car cette bouteille ouverte au débotté, souvent favorablement goûtée, prend ici l'allure d'une cuvée australienne avec ces notes prononcées et peu sympathiques de bourbon, d'eucalyptus, de cola, couvrant de la crème de mûres.
La bouche ne ressemble pas à grand-chose et ses goûts exotiques et sucrés restent un peu repoussants."

J'ajoute que nous avons également eu un Auxey-Duresses rouge 2002 de JF Coche-Dury très boisé (notes de coco), alors que le bourgogne rouge 2002 fut magnifique lors d'un repas aux Crayères (Reims).

Pas facile, l'analyse sensorielle ... :-)

Anonyme a dit…

Dimanche, le vent souffle fort au dehors,repas de famille. La Voulte Gasparets cuvée Romain Pauc 2006,le carignan exprime toute sa puissance garçone et le grenache ses aromes désuets de roses fannées.Encore une belle rencontre avec ce vin,qui sent bon le vrai et le terroir.Un vin "proustien" qui nous fait repartir en arriére vers des souvenirs bachiques.

Enregistrer un commentaire