vendredi 4 juin 2010

Sur le granite exactement...

Après un petit épisode tout gris, le beau temps est revenu, et la chaleur aussi. Et quand il fait chaud, il fait soif! Alors le soir venu, quand le soleil est bas sur l'horizon, que la température extérieure fraîchit pour devenir idéale, pas trop chaud, juste comme il faut, installée tranquillement sur la terrasse, à l'ombre d'un érable, vous savez de quoi j'ai envie? Là, en ce moment, j'ai envie d'un verre de Soula blanc. Parce que curieusement quand il fait chaud, j'ai envie d'un vin d'une région de soleil. Voilà, après une belle journée aux parfums d'été, j'ai envie que ce Vin de Pays des Cotes Catalanes m'emporte aux pieds d'une belle falaise comme on en trouve là-bas. Alors je sirote un verre de Soula blanc 2007, et je ferme les yeux. Ca y est, j'entends les cigales, et je me sens toute petite au milieu des falaises. Ah... On respire. Oublié le stress de la journée. On est si bien au milieu des vignes, et c'est tellement beau le Roussillon en plus!
J'aime le Soula blanc parce que c'est bon, parce que c'est frais, parce que c'est pur, et parce que ça sent la rrrrroche! Malgré son degré d'alcool relativement élevé (14% alc/vol), c'est un vin d'une immense fraîcheur. Une fraîcheur qui accentue cette minéralité, lui donnant des airs d'un blanc de la Loire. Pourtant, c'est un vin qui raconte d'où il vient avec délicatesse, avec élégance. C'est un vin qui se laisse boire, et qui nous raconte une histoire. Et ça, j'adore!
Le Soula, c'est avant tout cette minéralité qui évoque le granite des coteaux des Fenouillèdes, sur lesquels repose la vigne.
Le Soula c'est cette fraîcheur, qui rappelle que là-haut, dans ce terroir d'altitude, les nuits fraîches permettent de préserver l'acidité et le fruit du vin à venir.
Car le Soula c'est également un lieu, "Soula" signifiant "Adret" en occitan , nom donné aux versants Sud des coteaux pentus des Fenouillèdes, où l'on cultivait la vigne il y a fort longtemps.
Le Soula, c'est un vin de Gérard Gauby, du Domaine Gauby, viticulteur renommé de la région, adepte de la biodynamie depuis de nombreuses années. C'est lui qui, en 2001, a redécouvert ce terroir abandonné des Fenouillèdes, et a cru à son potentiel. Un terroir aux sols de granites décomposés (donnant cette minéralité au vin), et à l'altitude permettant d'obtenir une certaine fraîcheur dans cette région au climat pourtant méditerranéen. Il s'associe alors à Roy Richards et Mark Walford, de la maison Richards Walford & co, pour racheter des parcelles de vieilles vignes. C'est ainsi que naît Le Soula. Depuis 2008, Gérard Standley a rejoint l'équipe pour s'occuper du domaine aux côtés de Gérard Gauby.
Gérard Gauby. (Photo ® Le Soula)
Aujourd'hui, Le Soula représente 22 hectares, dont 10 en blanc. Une mosaïque de cépages blancs, certains autochtones, comme le macabeu (j'adore ce nom!), les grenaches blanc et gris, et la malvoisie du Roussillon, ainsi que quelques cépages "importés" comme le sauvignon, les marsanne et roussane, et le vermentino. Tout cela, cultivé en biodynamie, avec des petits rendements (autour de 20hl/ha) et vinifié dans un souci d'interventionnisme minimum. Deux cuvées sont produites, en rouge et en blanc. Le Soula, le grand vin, produit à partir des vieilles vignes, est élevé en cuves et demi-muids (500l), de chêne français et autrichiens. Le deuxième vin, Trigone, est élevé en cuves uniquement. Pour plus d'informations, je vous recommande le site, très complet.
Moi, je vais continuer à siroter mon petit verre de Soula. Et ça, à l'apéro, avec justes quelques olives (les Lucques d'Hervé Bizeul sont extras), et quelques petits toasts de tapenade, c'est... Que du bonheur! Bon week-end!
Le Soula 2007, Vin de Pays des Côtes Catalanes, Domaine Le Soula, Gérard Gauby et Associés, Prugnanes.

6 commentaires:

Christian Bétourné a dit…

Bonjour A.L,

Si tu aimes les vins du chaud qui font frais et, si le hasard ou l'envie, les mets sur ta route, que j'espère fleurie, laisse toi faire par les Siciliens de La Tenuta delle Terre Nere... a 400 m et plus d'altitude, sur le flanc Nord de l'Etna, rafraîchies par le vent, les vignes donnent, en R§B, des vins qui devraient t'emmener....

Rouge Blanc Bulles a dit…

Oui Christian, j'aime les vins du chaud qui font frais. Le hasard, il faut parfois savoir le provoquer... Merci pour cette belle idée!

laurentg a dit…

* Etna Rosso – Tenuta delle Terre Nere – "Feudo di Mezzo II Quadra" 2006.
* Etna Benanti Monovitigno nerello mascalese 2003

Deux très bons vins ... pas trop torrides en effet.

Et aussi en blanc, à base du rare cépage minella : IGT Sicilia Benanti 2007 (qui peut rappeler une clairette).

laurentg a dit…

Attention aussi à la recherche effernée de la fraîcheur en Languedoc/Roussillon (nous sortons d'une dégustation assez complète sur ce thème, pour les vins blancs, comme vous le savez Anne-Laurence).

Car souvent, el plaisir est en berne (encore il y a qq jours avec Laguerre Le Ciste 2002, pas lourd, pas bon non plus !

laurentg a dit…

Attention aussi à la recherche effrenée de la fraîcheur en Languedoc/Roussillon (nous sortons d'une dégustation assez complète sur ce thème, pour les vins blancs, comme vous le savez Anne-Laurence).

Car souvent, le plaisir est en berne (encore il y a qq jours avec Laguerre Le Ciste 2002, pas lourd, pas bon non plus !
Enfin du moins à mon (nos) goût(s).

cr à suivre sur notre site.

laurentg a dit…

Vin de Pays des Côtes Catalanes : Domaine Le Soula 2005 - février 2010
Cépages : 40% Grenache blanc, 30% Sauvignon, Maccabeu, Roussanne, Marsanne, Chenin, Vermentino (Vallée de l’Agly – St-Martin de Fenouillet)
Sous-sol : terrasses granitiques d’altitude de la région de Fenouillèdes
Le soir : DS14,5 - PC13,5/14 - LG14 - MF14 - MS14,5.
On devine ici un vin un peu plus âgé. Profil oxydatif : citron, résine, cidre.
Matière passablement fade, alourdie par un peu de sucre et trop de bois. Prolongement sur la pomme et le citron.
Bilan : équilibre « en équilibre » (effet millésime ?)

Enregistrer un commentaire