mercredi 8 septembre 2010

De crêpes et de cidre...

Si le phénomène des vins de garage a bel et bien existé et connu sa période de gloire, on connaît peu les crêpes de garage. Et pourtant...
Le principe des crêpes de garage est assez simple: vous faites des crêpes, dans un garage. Ou mieux: vous avez une grande tante qui excelle dans les crêpes. Equipée de deux billigs (sur l'un elle étale sa pâte et façonne la crêpe, sur l'autre, elle cuit l'autre face et ajoute les ingrédients que vous souhaitez), elle a le geste sûr et précis de la personne qui a longtemps longtemps pratiqué. Et là, dans un petit garage situé en plus, dans le Pays des Glaziks (Ar Vro C'hlazik), vous vous retrouvez à déguster les meilleures crêpes du monde. Salées (blé noir) ou sucrées (froment), ces crêpes sont fines comme de la dentelle, et d'une légèreté incroyable (légèreté trompeuse, quand on voit la baratte de beurre qui diminue progressivement jusqu'à disparaître... Mais n'est-ce pas là, le secret?). C'est bon, c'est craquant, c'est croustillant... C'est divin! Oui, j'ai cette chance. Et vu le nombre de crêperies de mauvaises qualités qui se développent un peu partout, je pense que le concept de crêpes de garage a beaucoup d'avenir devant lui.
Alors, avec ces crêpes de garage, que boit-on? On boit du cidre, évidemment. Un produit que je consomme avec de plus en plus de plaisir. Finis ces "goûts de ferme", que l'on a longtemps attribués au terroir (pauvre terroir, il a bon dos parfois...), mais qui n'étaient autres que des éthyl-phénols, phénols volatils formés par des levures de contamination appelées Brettanomyces (on lit ou entend souvent "ça sent les Brett"... Mais soyons clairs, les brettanomyces n'ont pas d'odeur). Non, on trouve aujourd'hui de plus en plus de très bons cidres, fruités à souhait, purs, nets, précis.
Il faut dire que la production de cidre a été amplement délaissée pendant de nombreuses années, au profit de la filière viticole. En 1913, la France produisait plus de 15 millions d'hectolitres... Elle n'en produit plus qu'un million. Sont passés par là essentiellement l'arrivée des vins (d'Algérie notamment) bon marché qui ont remplacé le cidre comme boisson au cours des repas (dans les régions cidricoles, le cidre était LA boisson des repas), les subventions à l'arrachage données par le ministère de l'agriculture en 1953, l'exode rural, ... La filière a donc connu une forte période de déclin. Et puis, vers les années 80, ce fut un peu la révolution. Divers instituts se créent, afin d'accompagner les producteurs, de les conseiller, de les aider à mieux produire qualitativement. Les pratiques vont changer, parfois radicalement (alors que traditionnellement on faisait fermenter des pommes pourries, on cherche aujourd'hui à travailler avec un fuit sain), on attache davantage d'importance à l'hygiène (afin d'éviter, justement, des déviations dues à des contaminations diverses, comme les Brettanomyces). On privilégie le fruit, qui lorsqu'il est pur, met en valeur le terroir (véritablement, cette fois). Le cidre devient plus fin, plus élégant, plus marqué par sa terre d'origine. Et si sa terre d'origine est aussi la mienne, vous comprendrez qu'il prend pour moi une valeur toute particulière...
Alors mon gros coup de coeur du moment, c'est le cidre des Vergers de Kermabo, d'Anne et Eugène le Guerroué. Installés dans un endroit superbe, la campagne bretonne à une minute de la plage (j'adore!), sur les hauteurs de Guidel (d'où l'on voit la mer... Mmmm...), petite commune du Morbihan, Anne et Eugène Le Guerroué ont repris l'exploitation familiale en 1985. Alors que l'exploitation était essentiellement centrée sur l'élevage de vaches laitières, ils décident de consacrer entièrement leurs 8 hectares à la production cidricole. Depuis 2008, ils ont choisi la culture biologique pour la conduite de leurs vergers. Leur cidre est absolument délicieux. On croque la pomme, c'est fin, c'est pur, c'est bon, ça se boit comme du jus de pommes. J'adore!
Yec'hed mat!
Vergers de Kermabo, Anne et Eugène Le Guerroué, 56520 Guidel
Pour les crêpes: l'adresse et la recette... Secret de famille! (Sorry...)

23 commentaires:

Anonyme a dit…

Et ou peut-on l'acheter ce cidre? tout ça me donne envie de faire des crêpes?
Marie C

Bourgogne Live a dit…

Avec le temps de breton qu'il fait en Bourgogne aujourd'hui, tu nous as mis l'eau à la bouche avec tes crêpes de garage ;-) et ton super cidre bio!!

Loufranssou a dit…

Gast !!!!!!
Elle m'a donné envie d'une soirée krampouezh !!!
Kenavo
Abechal

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Marie C: Ce cidre est vendu essentiellement sur place, et dans certaines crêperies du coin... Difficile d'en trouver ailleurs, je crois. Il ne reste plus qu'à visiter ce petit coin de Bretagne... :)
@ BL: Yec'hed mat alors! A la vôtre! ;)

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Loufranssou: Ar wech'all oui...! ;)

Emmanuel Delmas a dit…

Trop bon, les crêpes ! Ma maman en fait trop rarement, mais alors...jamais goutées d'aussi fabuleuses que les siennes.Et ce cidre je veux bien le gouter aux côtés de celui de Bordelet.:-)

arnaud cassini a dit…

oui, le cidre d'eric bordelet... et son poiret.

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Emmanuel: Aux côtés de celui de Bordelet, ou aux côtés de bordelais? ;) Je te propose les deux si tu veux, d'ailleurs!
@ Arnaud: Mmmm, le poiré d'Eric Bordelet!
Le billet sur Eric Bordelet, ici: http://rougeblancbulles.blogspot.com/2009/09/apres-la-pluie-le-beau-temps-dans.html

Anonyme a dit…

bon et comment fait on pour en avoir?
stephane D

Serge Lescouarnec a dit…

Je viens de mentionner vos 'crepes underground' dans Garages Crepes from Finistere Lead Me to Pommeau De Bretagne AOC sur 'Serge the Concierge'

Bonsoir

Serge

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Stéphane D: même réponse qu'à Marie C: on va en Bretagne pour en acheter. Ou alors, on connaît des bretons du coin qui peuvent en rapporter, ce qui diminue le bilan carbone... :)

Christian Bétourné a dit…

La voila qui parle Breton maintenant! Mais où s'arrêtera t-elle???
Tu m'as donné envie d'en manger et d'en boire, c'est dire comme ton billet est réussi...
Ce n'est pas comme ces billets lugubres qu'on peut lire par ailleurs.
Allez, tu nous les fais goûter quand tes crêpes?

Fabrice (VinSurVin) a dit…

J'ai fait des crêpes avec de la farine de châtaigne achetée dans la Castagniccia, en Corse, cet été. Du coup, la pâte est un peu brune, peut-être un peu plus consistante et subtilement sucrée. C'est juste délicieux ! En revanche, ces crêpes ne se déguste pas avec un vin corse mais bel et bien un cidre breton, corsé !

Rouge Blanc Bulles a dit…

@ Serge: Joli rebondissement, merci!
@ Christian: Je connais aussi des billets même pas lugubres qui donnent envie... de savagnin par exemple!
@ Fabrice: Merci pour cette idée gourmande!

laurentg a dit…

Bu samedi un Sidre de Bordelet brut (2008), aux 27 variétés de pomme. Sur un pont l'Evêque, cela marche bien (et nous avions accordé l'excellente mais délicate boulette d'Avesnes à une bière brune belge : Brasserie Bios à Ertevelde Gulden Draak Extra Forte NM (10,5°)).

Pour le vin de garage :
Toro - Bodega Quinola Suarez « Quinola » 2006
Phénomène de foire, prétentieux, surboisé, lourd, imbuvable.

Nicolas a dit…

@Laurentg : je ne connais pas de vin qui plaise à tout le monde, et si un tel vin existait, loin d'être applaudit, il serait bien vite rangé dans la case "standardisé".
On a parfaitement le droit de ne pas aimer un vin. Certains vins trouvent en nous une résonance toute particulière. D'autres non.
A chacun son gout, à chacun ses émotions.
Mais s'il vous plait, n'assénez pas de jugements de cet ordre. Connaissez vous ceux qui élaborent Quinola pour les qualifier de prétentieux? Il arrive, tout particulièrement dans le vin, qu'une connaissance approfondie du sujet fasse oublier que notre avis n'est qu'un avis, et qu'il n'a pas valeur de vérité. Alors, au risque justement de paraitre prétentieux, on assène son "jugement". Et puisque nous sommes en France, celui-ci a d'autant plus de valeur qu'il est négatif.
Pourquoi, plutôt que d'assassiner Quinola pour votre seul plaisir ne partagez vous pas un vin qui vous a plu. Loin d'être prétentieux, ce serait généreux. Le vin est avant tout convivialité et partage non?

laurentg a dit…

Nicolas,

Désolé pour le malentendu ...

Je parle de ce que j'aime, de ce que je n'aime pas aussi (c'est ma conception de la critique objective).

J'étais de fait immergé en Priorat et il faut en effet aller voir ... (j'ai essayé de goûter pas mal de produits de cette région un peu particulière, en termes d'histoire oenologique récente).
J'ai bcp de mal avec les vins surboisés, surextraits, exhibés dans des circuits médiatiques particuliers.
Vous noterez que je parle du vin (sur lequel je me suis renseigné), pas de ceux qui l'ont fabriqué. :-)
Le problème c'est que 8 fous de vins ne peuvent pas en boire plus d'une gorgée.

Un vin qui m'a plu dans le même repas ?

* Rayas blanc 2003 : succulent, chapeau l'artiste.
* Almaviva 2000 (Chili) : un beau meritage chilien, consistant
* Aglianico del Vulture – Vinicola Carbone « 400 Some » 2006
* Bairrada Luis Pato Vinha Barossa 1997

Je fais l'hypothèse que ces vins bien calibrés ont la gueule du lieu (même si j'ai souvent été déçu par le dispendieux Almaviva).


Pas aimé Unico Reserva Especial, valant une petite fortune (et bu à l'aveugle).

laurentg a dit…

Quant au cidre des copains, c'est la production ariégeoise de Pierre Citerne, à base de pommes "museau de lièvre" (19,5/20). :-)

Brut, rustique (un peu moins lustré que chez Bordelet). Pas en vente.

Au passage, je serais moins sévère avec Anwilka 2007 (Stellenbosch, produit par Prats, de Bouard et Lowell Joost de Klein Constantia). Il semblerait qu'un gourou US en ai dit monts et merveilles (cela ne me surprend guère vu le style déployé).

laurentg a dit…

"Il arrive, tout particulièrement dans le vin, qu'une connaissance approfondie du sujet fasse oublier que notre avis n'est qu'un avis, et qu'il n'a pas valeur de vérité"


Nicolas,

Mes vins aimés vous conviennent-ils ? :-)

Bon, le géniteur décrit un vin "elegant, amazing" : vous avez raison, laissons la parole aux spécialistes.
Laissons Parker continuer son cirque médiatique.

Laissons-nous guider par les experts de la finance (Greenspan et les subprimes, Kerviel, ...), ceux de la guerre (je n'ai fait ni St-Cyr ni un cursus de diplomatie donc je ne me prononce pas sur l'Afghanistan), ceux de la politique.
Et comme je n'ai pas fait une thèse en biologie, je ne dirai rien des OGM.
Je ne dirai rien non plus sur le pétrole du golfe du Mexique car je n'ai pas de diplôme des Mines de Paris.

Vous vivez dans un drôle de monde (les copains facebook ?).

Nicolas a dit…

Bonsoir Laurent,

Si je puis me permettre, je crois que vous vous égarez dans le sens que vous cherchez à donner à mon propos.

"Il arrive, tout particulièrement dans le vin, qu'une connaissance approfondie du sujet fasse oublier que notre avis n'est qu'un avis, et qu'il n'a pas valeur de vérité".

Oui, c'est ce que je pense, et ca me semble tout aussi valable pour moi, pour vous, que pour tous les spécialistes que vous évoquez.

Le fait que certains fassent, parfois avec un vrai talent, de la production d'avis, de la critique donc, un métier, ne change rien.

Un avis individuel, aussi qualifié soit-il, est fondamentalement singulier, subjectif, fruit d'une sensibilité, d'une expérience et d'un parcours particuliers, et n'a donc pas valeur de vérité.

Le fait que certains l'oublient et hissent les avis "d'experts" à ce rang est un autre débat. N'en faites pas mon propos.

laurentg a dit…

Nicolas,

Merci pour ces précisions.

Si je n'ai pas aimé la palme d'or de Cannes 2010 (le film thaïlandais d'Apichatpong Weerasethakul), j'ai adoré, le film de Xavier Beauvois, des hommes et des Dieux.

Dans les 2 cas s'exprime en effet plus une sensibilité qu'une vérité
Mais un avis aussi sincère et étayé, l'envie de partager.

Et je dois évidemment reconnaître que la culture du Siam (de son animisme ?) m'est plus étrangère que celle qui baigne le film français ... et encore ... car je connais peu la vie monastique et l'histoire algérienne.

Bonne journée !

oups a dit…

C'est beau la masturbation intellectuelle!

Vente privée de vin a dit…

Vous avez réussis à me donner envie de crèpes !!

Enregistrer un commentaire