lundi 20 décembre 2010

Le b-a ba de l'Alsace ou petite balade dans le Bas-Rhin

B comme Balade, et A comme... hmm, assemblage tiens. L'assemblage est l'art de marier différents cépages, ou différentes parcelles, afin de créer un vin dont la résultante est plus riche, et plus complexe, que chaque lot pris séparément. Tous les vins de Bordeaux sont des vins d'assemblage. Assemblage de parcelles, de terroirs différents, mais également la plupart du temps assemblage de cépages variés. A l'opposé, en Bourgogne, le plus souvent, chaque terroir, ou climat, est un vin. Autrement dit chaque vin provient d'un seul terroir, et d'un seul cépage. On a là une approche dite parcellaire. Et en Alsace, comment ça se passe? Alors B comme balade oui, mais A comme... Alsace!
Si les Bordeaux sont des vins d'assemblage, et les Bourgogne des vins de "climat" ou cru, les Alsace sont quant à eux des vins de cépage. En effet, le premier indice repérable sur une étiquette de vin d'Alsace, c'est le cépage (l'Alsace était d'ailleurs la seule région française à être autorisée à indiquer le cépage sur l'étiquette pour des vins d'appellation d'origine contrôlée). Riesling, Muscat, Gewurztraminer, Pinot blanc ou gris, Sylvaner, Pinot noir, ... Tous ces cépages, dont une partie est d'origine allemande, ont leurs propres caractéristiques, et vont ainsi définir le style des vins. Mais chaque cépage a été rigoureusement choisi pour son adaptation au type de sol sur lequel il s'épanouit, parmi une mosaïque de terroirs différents. C'est alors qu'intervient la notion de Grand Cru, puisqu'en 1983, 25 vignobles ont été classés Grand Cru, puis 25 autres en 1993. Mais seuls les cépages les plus nobles d'Alsace, riesling, pinot gris, gewurztraminer et muscat peuvent bénéficier de l'appellation Alsace Grand Cru lorsqu'ils proviennent de ces terroirs. Et moi, parmi ces cépages, qu'il faille péter les oeufs ou pas, j'avoue que j'ai un faible pour... le Riesling!
Ah le Riesling, avec son immense fraîcheur, son aptitude à développer une touche minérale, et ses notes si particulières de pétrole qui font toute sa personnalité. Vraiment, le Riesling, j'adore. Alors quand vous ouvrez un jour un Riesling du Domaine Ostertag, Grand Cru Muenchberg 2007 (par exemple!), vous ne pouvez que tomber sous le charme... Ce qui fut mon cas!
Le Domaine Ostertag, propriété familiale tenue par André Ostertag depuis le début des années 80, est un domaine d'environ 15 hectares, qui se situe dans le Bas Rhin, autour d'Epfig. Répartis sur 5 communes, les 15 hectares du domaine sont découpés en une centaine de parcelles. Ainsi, André Ostertag aime se qualifier de "jardinier". En bio-dynamie depuis 1998, il travaille ses parcelles avec une extrême minutie, et avec immensément de respect et de passion pour son terroir et la nature environnante.
Sur les hauteurs de la commune de Nothalten (voir carte ci-dessus), le Grand Cru Muenchberg est en Alsace un grand cru très particulier. Découvert par des moines cisterciens (Muenchberg signifie montagne des moines), le vignoble d'une superficie totale de 17 hectares, niché sur une colline en forme de lune tournée vers le sud, est protégé à l'ouest par la montagne de l'Ungersberg (qui culmine à plus de 900 mètres), et à l'est par des reliefs boisés. Son sol unique de grès volcaniques exprime une sorte de dualité, ou de complémentarité: alors que les grès vont apporter aux vins tendresse, rondeur et féminité, le volcan représente la virilité. "Le yin et le yang" de Muenchberg, pour André ostertag. L'amphithéâtre de Muenchberg, du fait de son orientation plein sud, va donner des vins très mûrs, au fruité très intense. Mais l'altitude du vignoble (250-300 mètres) confère aux vins fraîcheur, finesse et élégance.
André Ostertag devant les tableaux de son épouse, qui illustrent superbement les étiquettes du Domaine. Photo ©Mille plateaux
Le Riesling Muenchberg 2007 du Domaine Ostertag explose ainsi de fruit. Un fruit mûr, gourmand, très pur. Des notes pétrolées à peine perceptibles, mais bien plus de petites notes de fleurs blanches, de tilleul. En bouche, on retrouve toute la fraîcheur et la délicatesse des grands Alsace (secs). Un très beau vin, pour une bien jolie balade en Alsace... A découvrir, donc!
Riesling Muenchberg 2007, Domaine Ostertag, Epfig (67), 35€ chez Badie (Bordeaux) ou sur mesvendanges.com (par exemple)

11 commentaires:

laurentg a dit…

Une exception chez Deiss, avec la complantation.
Et quelques edelzwickers ou vins gentils.

Trouvé le Muenchberg 2006 très austère ... tag.

Qui réalise parfois des gewurztraminers ensorcelants(moins fan des pinots gris élevés en bois).

Christian Bétourné a dit…

Tu n'es pas la seule à aimer Les Rieslings specially celui d'Ostertag. Et 2007 est beau
http://littinerairesviniques.fr/sous-les-tags-austeres%e2%80%a6/

Rouge Blanc Bulles a dit…

Il y a toujours une exception à la règle. Ici avec Marcel Deiss, qui assemble les cépages, très juste, merci de nous le faire remarquer Laurent.
Autant j'aime beaucoup le jeu de mot (austère...tag), autant je n'ai pas trouvé un brin d'austérité dans ce vin (ce que de toutes façons je ne vois pas comme un défaut, mais plus comme une retenue, un mystère, une invitation presque). Question de millésime, ou même de jour peut-être? ;)
Cette fois on est d'accord alors Christian? :)
Ici le lien de Christian, pour ceux qui auraient eu la flemme de recopier l'adresse.

laurentg a dit…

J'ai vu que Christian avait fait le même jeu de mot.
Question de style aussi, peut-être.

Le statut de Deiss dans la viticulture alsacienne est particulièrement intéressant, non ?
Comme Egon Müller, il n'aime pas les Rieslings sans sucre résiduel.

laurentg a dit…

Précision :

Egon Müller ne produit que des Rieslings sucrés (qui comptent parmi les meilleurs vins du monde).
Je le pense également fan de cette immense cuvée qu'est Clos Ste-Hune, à l'austérité invitante et au grand potentiel de garde.

Christian Bétourné a dit…

Anne, "Austère" par opposition à pommadé, sucreux... Et aussi parce que les étiquettes expriment la "souffrance" de la vigne. Le Muenchberg est droit, sans fard, "Protestant" comme les Temples en opposition au "Faste" des Eglises.
Nous sommes d'accord Anne.

laurentg a dit…

Christian,

Tous les Rieslings alsaciens non austères ne sont pas pommadés et sucrés.
Je pense par ex au Sommerberg de Boxler, au Rangen de Zind, au Zinnkoepflé d'Agathe Bursin, au Schlossberg de Weinbach ...
Des vins parfumés, assez suaves, adoucis par une pointe de sucre résiduel parfaitement intégrée source de gourmandise.

Christian Bétourné a dit…

Laurent,
en matière de dégustation, je n'ai pas vos heures de vol. Cependant je ne suis pas sans ignorer qu'en Alsace comme ailleurs, d'ailleurs, le Maître mot est "nuance".
Il s'agissait entre Anne - qui ne déteste pas mes jeux de mots hasardeux - et moi d'un tout petit contentieux amical, que je tentais de régler, au travers d'"Austère"/"Mystère", "Protestant"/"Catholique".
Rien que de très incompréhensible, hors nous...

laurentg a dit…

Christian,

Pas de souci.
Emoticonbonnesfêtes ! :-)

Rouge Blanc Bulles a dit…

Alors vive l'auster(tag)ité de l'Alsace! ;)
Et bonnes fêtes à tous!

laurentg a dit…

Merci, AL,

Je vais boire ce soir un Riesling Schlossberg 2007 de Bernhard (mode austère, aussi).
Vive l'Alsace tout court, qui constitue un réservoir de vins parfumés et digestes, jamais empesés par leur élevage.

Enregistrer un commentaire