jeudi 13 janvier 2011

Mettez un peu de Morgon dans votre vie!

Je ne sais pas vous, mais moi, en ce moment, je trouve qu'il y a dans l'air une certaine morosité. Le temps peut-être? Ce froid, cette pluie, cette grisaille. Et puis ces voeux, ces voeux souhaités parfois n'importe comment, juste par convention, un peu comme un "ça va?" dont on n'écoute pas la réponse. Ces voeux qui nous mettent une pression, et qui bien souvent nous ramènent à nos petits (ou pas) tracas, n'ayant alors d'autre effet que de nous plomber le moral. Alors voilà, en ce début d'année 2011, on nous le rappelle pour enfoncer un peu plus le clou, le moral des français est au plus bas, qu'on se le dise! (Comme tous les ans à la même période, en réalité.)
Et moi, quand c'est comme ça, vous savez de quoi j'ai envie? J'ai envie d'un vin de plaisir, d'un vin tellement bon, et à la fois tellement simple, qu'on en oublie la morosité ambiante. Un vin de copains donc, un vin de soif, un vin de convivialité, un vin de fruit, un vin de... un gamay, oui, un gamay, incontestablement un gamay, et donc, par excellence, un... Beaujolais! Alors pourquoi pas un Morgon 2006 de Georges Descombes tiens, en voilà une bonne idée! Sourire, sourire, sourire (ça c'est l'effet direct du Beaujolais: la banane! ;).
Georges Descombes donc, surnommé "Noune", figure incontournable du Beaujolais, fervent défenseur des vins "nature", c'est à dire des vins sans intrants (y compris le soufre, donc peu ou pas sulfités). Georges Descombes a repris le domaine familial en 1988, avec dès le départ cette philosophie en matière de vinification. Ayant travaillé dans une société de mise en bouteilles, il avait durant ces premières années dans le métier eu l'occasion de goûter beaucoup de vins de la région. En 82, il rencontre Marcel Lapierre, dont le vin, "nature", l'interpelle. C'est ainsi par goût, et non par mode, qu'il décide de vinifier ses propres gamays avec pour philosophie un interventionnisme minimum, et surtout aucun intrant. Georges Descombes dit ainsi "moi je fais du vin comme je l'aime, et après je trouve des gens qui ont les mêmes goûts que moi pour l'acheter". Le domaine Georges Descombes, dont la cave se situe à Villié-Morgon, au coeur de l'appellation Morgon, représente en tout 17 hectares, répartis ainsi: 7,5 ha en appellation Morgon, 3,5 ha en Brouilly, 2 ha en Régnié, 50 ares en Chiroubles, 2 ha en Beaujolais Village et 1,5 ha en Beaujolais générique. Sur les crus du Beaujolais (ici Morgon, Brouilly, Régnié et Chiroubles), Georges Descombes réalise deux cuvées: une cuvée "classique" et une cuvée "Vieilles Vignes". Cette dernière est élevée en fûts de chêne, sur lies, pendant 8 mois, alors que les cuvées classiques restent en cuves.
Ce Morgon 2006 au nez pur et tendre de fruits rouges avec une petite touche de pierre à fusil laisse augurer un beau moment de dégustation. La bouche est fraîche, pleine de fruit, un fruit qui croque sous la dent. C'est un Beaujolais plein de fraîcheur, mais costaud, un vrai Morgon qui morgonne, qui laisse une sensation de pulpe sur la langue. C'est doux comme du velours, et à la fois si croquant. Ouf, on se pose, on décompresse, on respire, on sourit... Un verre de Morgon, pour du soleil plein la maison!
Georges Descombes, Morgon 2006, 69910 Villié-Morgon

4 commentaires:

christian Bétourné a dit…

OUI! Suis bien d'accord, les vins du Beaujolais, les bons, sont des vins avec lesquels il est joyeux de se laver la tête. Qu'elle soit grise ou sale à l'intérieur, le gamay de Morgon ou d'autres crus, du moment qu'il est bien conduit, de la vigne à la table, a un pouvoir désincrustant incroyablement puissant. Sous le fruit roulant, les petites crasses accumulées se dissolvent très vite. C'est aussi efficace, mais bien meilleur pour la tête et le coeur, que les enzymes de Coluche...
Et c'est étrange comme une bouteille d'un bon Morgon, pas trop sulfité - c'est mieux pour les neurones - attire les amis...
Merci à Descombes, Janin, Burgaud, Desvignes, D Bouland et autres pourvoyeurs de petits bonheurs.
Et à toi petite soeur Anne.

laurentg a dit…

J'ai adoré son Morgon 2003 dans une série de Beaujolais du même millésime effectuée en octobre 2004 ("... Un vin de classe (de race ?), très différent de celui produit par l’illustre Marcel Lapierre ...").

Courage, AL !

:-)

Rouge Blanc Bulles a dit…

"un pouvoir désincrustant incroyablement puissant": j'aime beaucoup, Christian! Très bon pour le coeur et la tête, oui, oui, oui, absolument! :)
Très racé en effet, Laurent, et dans un style différent de celui de Lapierre, je suis assez d'accord.

Christian Bétourné a dit…

Ben tu vois, il m'arrive parfois de trouver les mots justes...
Balise.

Enregistrer un commentaire