vendredi 25 mars 2011

Vendredis du Vin # 34: VINstantanés

Déjà le dernier vendredi du mois de mars... Et donc un vendredi... du vin! Un vendredi du VIN...stantanés même, puisque la présidente de ce mois, Pauline Boët du blog Eyes Wine Open, nous propose de partager une photo qui nous tient à coeur, associé à un souvenir vinique:
"L’idée est d’associer, une fois n’est pas coutume, une seule et unique photographie qui vous tient à coeur à un souvenir ‘vinique’. C’est une sorte de micro-blogging pour gens pressés qui souhaitent être émus en une image et quelques lignes."
Alors voilà, j'ai bien réfléchi (même si c'est la fin de la semaine, et qu'en fin de semaine, il faut quand même l'admettre, c'est plus difficile de faire travailler ses neurones), et j'ai bien cherché. Mais je n'ai pas de photos de vins qui évoquent pour moi un souvenir, qui provoquent réellement une émotion. C'est en plongeant le nez dans un verre que jaillissent ces émotions. Vous savez, cet effet madeleine de Proust que l'on ressent en retrouvant certains arômes, ce vin qui vous transporte, vous emmène dans un autre endroit, et à un autre moment.
En revanche, cette émotion, je l'ai en regardant des vignes. Et en particulier celles que je vous mets là, en photos. Parce que me balader sur ces terres, m'imprégner de ce type de lieu, ça me met presque dans un état second.
Voilà, regarder ces petits pieds de vignes bien rangés, bien alignés, sur ce genre de croupe de graves magique, archétype du grand terroir médocain par excellence, ça m'émeut, ça me fait vibrer, ça me redonne de l'énergie, ça m'apaise aussi. Je m'arrête là, parce que l'idée c'est juste une photo et un texte court, alors je vous laisse en compagnie de ces petits pieds de vignes, et d'un extrait de texte de Catherine Rey, tiré du livre Mémoires d'un vignoble ( "l'histoire de la vigne: muse, fille, femme, amante et mère tout à la fois"). Je vous souhaite un excellent week-end!
"La terre change les hommes, et ils changent pour elle. La terre vous apaise, mais elle ne vous donne que si on la respecte à la mesure de ce qu'elle vous a donné."

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire