mercredi 1 juin 2011

Le Domaine Hauvette, c'est pas pour les mauviettes

Un petit pique nique entre filles, même quand il fait un peu gris, rien de tel pour s'aérer l'esprit. Ouf, le soleil revient... Mais, qu'est ce qu'on boit? On se demande bien... Ah, mais un Domaine Hauvette 2004 rouge pardi, parce que comme dirait quelqu'un (elle se reconnaîtra :) ) "Le Domaine Hauvette, c'est pas pour les mauviettes!". Et toc pouet!

Le Domaine Hauvette 2004, AOC Les Baux de Provence, ça c'est du vin (rouge!) comme j'aime (vraiment) bien. Parce que c'est frais, mais en même temps ça sent bon la garrigue, les épices, c'est droit, avec une trame assez serrée. C'est fin, c'est élégant, c'est bon, c'est même très bon. C'est bon comme du Trévallon par exemple, pour ceux qui connaissent. En tout cas moi, dans l'esprit, ça m'y fait penser.

Le Domaine Hauvette, c'est un vin élaboré par une femme: Dominique Hauvette. Elle crée son domaine en 1988 (décidément!), sur ces coteaux argilo-calcaires de la commune de Saint Rémy de Provence, dont elle est tombée sous le charme. Là, sur ces pentes adossées au nord du massif des Alpilles, les vignes, cultivées en biodynamie depuis 2003 (déjà en agriculture biologique auparavant), se gorgent de soleil. Grenache, syrah, cabernet sauvignon, cinsault, carignan, ou encore clairette, marsanne et roussane pour les blancs, autant de cépages qui cohabitent, sur les 15 hectares pierreux du domaine, attendant sagement, dans une plénitude ambiante, l'heure d'être ramassés. Tous les soins sont portés sur la vigne, alors qu'un interventionnisme minimum au chai permettra d'exprimer le mieux possible ce terroir sudiste. A noter que malgré cet interventionnsime minimum, on sent un doigté de précision dans le choix des vinifications, en particulier de l'extraction, pour obtenir cette matière très fine, qui donne au vin toute son élégance. Un très joli vin.

Le Domaine Hauvette rouge se compose de 50% de grenache, 30% de syrah, et 20% de cabernet sauvignon (ah, le cabernet sauvignon!), et est élevé en foudres bois durant 24 mois. La cuvée Améthyste, que je n'ai pas (encore) goûtée, est composée quant à elle d'une dominante de cinsault, complété de carignan et grenache, élevés dans des cuves béton ovoïdes (aïe mince, ça y est, j'ai soif à nouveau, c'est malin).

Bon, c'est franchement super bon, et je trouve que c'est un vin qui va bien avec cette saison. A goûter absolument donc. Alors santé, et pour les chanceux qui font le pont, bon week-end!

Domaine Hauvette 2004 rouge, Dominique Hauvette, Saint-Rémy de Provence

2 commentaires:

laurentg a dit…

Améthyste 2001, c'est très bon.

Pensé à un vin d'Emmanuel Reyaud.

Anonyme a dit…

Hauvette Rouge 2004 c'est pour ce soir ... (mais avant un "petit" Vougeot Clos Blanc Domaine de la Vougeraie) :P

Enregistrer un commentaire